Scolarisation et accès à l’autonomie

Ce programme a deux objectifs :

  • le retour à l’école des enfants des rues ;
  • la scolarisation des jeunes filles.

Le retour à l’école des enfants des rues
Scolarisation des enfants de rues de Katmandou (Photo de Hilaire Tourancheau)

La durée de la déscolarisation (temps passé dans la rue) pèse sur ce retour. Certains, très en retard, devront passer  1 ou 2 ans dans une maison familiale où il bénéficiera aussi d’un soutien scolaire permanent, avant d’intégrer un internat dans une ONG ou un établissement scolaire (public ou privé) partenaires. Tout sera fait pour qu’il poursuive sa scolarité dans les meilleures conditions, jusqu’au SLC (diplôme de fin de secondaire, niveau 10), puis, selon ses capacités et sa motivation, jusqu’au niveau universitaire. Certains retrouveront le chemin de leur famille dans un long processus de « réconciliation ». Ceux qui sont retournés dans leur famille seront scolarisés sur place. C’est bien entendu la meilleure solution pour l’enfant, quand elle est possible.

Les enfants des rues « journaliers » sont scolarisés  dans des écoles de leur quartier.

Nb : Programme éligible au parrainage nominatif.

La scolarisation des jeunes filles

 

Dans les familles en situation précaire, les garçons risquent de devenir des enfants des rues, et les filles sont exposées a des risques moins visibles mais tout autant dramatiques : l’absence de scolarisation (elles seront illettrées toute leur vie, comme le plus souvent leur mère) et un mariage précoce (à partir de 12 ans)

Depuis 2008, Pomme Cannelle développe (structure BLC qui scolarise une majorité de filles) un programme intensif de scolarisation des jeunes filles et de lutte contre les mariages précoces et les trafics. Ces enfants sont scolarisés dans des établissements proches de leur famille, bénéficient d’un soutien scolaire (matin et soir), participent à de nombreuses activités ludiques (chant, théâtre, danse, dessin..) et sociales (club des enfants de BLC), et d’un accompagnement dans leur famille (action auprès des mères et renforcement de la structure familiale). Ces familles « à risque » sont repérées par nos éducateurs (garçons traînant dans la rue le jour), les voisins, les services sociaux, la police, d’autres ONG.

Nb : Programme éligible au parrainage nominatif.

« Chacun a son chemin à faire. Cet enfant qui est là, quel qu’il soit, sait ce qu’il a à faire »

Françoise Dolto : L’échec scolaire.

Partagez ce contenu

Print Friendly, PDF & Email

Parrainez une action
ou un enfant au Népal

Donnez-nous les moyens de sortir ces enfants
de la rue pour leur construire un avenir.
FAQ Parrainage

Faire un don

Dons pour le Népal
Avec moins de 2% de frais en France,
98% des ressources d'APC
(dons et parrainages)
sont envoyés au Népal et dédiés aux enfants
.
FAQ Don

Actualités APC

Email :
Abonnez-vous aussi à nos actualités sur :

Pomme Cannelle sur facebookPosts Google PlusTwitterVideo sur les enfants du Nepal

Le FORUM