Protection et urgence

SAMU de rue

Maraude dans les rues de Katmandou par Pomme Cannelle

Des éducateurs spécialisés (souvent par 2) parcourent les rues de la capitale, le jour et surtout la nuit, à la rencontre des bandes qui se regroupent dans leurs territoires respectifs qu’ils défendent souvent violemment contre les intrusions non souhaitées. Ils repèrent les nouveaux, apportent les premiers soins (en dirigeant vers un hôpital en cas de besoin), prennent des nouvelles sur la situation de chacun (banque de donnée informatisée) traitent (avec l’aide de spécialistes partenaires) les cas d’exploitation au travail, de harassement sexuel, d’emprisonnement arbitraire, les informent (droit des enfants, sida, structure d’accueil…) :

  • Ceux qui ont le ventre vide peuvent bénéficier d’un « coupon repas » pour un dal bath copieux qui sera souvent le seul repas de la journée.
  • Ceux qui sont fatigués, malades, ou qui trouvent simplement les pierres du trottoir trop dures, pourront rejoindre le refuge de nuit  Kalimati ou ils pourront dormir à l’abri des intempéries et en toute sécurité. Ils pourront aussi se laver, laver leurs vêtements, et toujours dialoguer avec des éducateurs et peut être décider d’essayer de quitter la rue.Enfants des rues de Katmandou : repas servis par APC

La rue est le territoire de ces enfants, et si il est nécessaire d’en faire un lieu de protection, il doit aussi être un lieux de réhabilitation et de resocialisation. Nous y organisons des rencontres sportives, des sorties pique nique. des travaux communautaires (plusieurs bandes de Basentapur participent déjà au nettoyage des temples de Durbar Square)  … Quand le regard que la société porte sur ces enfants changera, l’image qu’ils se font d’eux même changera aussi, et ces enfants sont trop fiers pour être seulement des « assistés ». Nos équipent font environ 1000 interventions d’urgence/an.

Nb : Programme éligible au parrainage d’action mutualisé.

Refuge d’urgence

Refuge d'urgence pour les enfants des rues au Népal (Photo d'Hilaire Tourancheau)La fonction du refuge Kalimati est de proposer un endroit sécurisé aux enfants qui n’ont pas de domicile, sans limitation, et quasiment sans contrainte (si ce n’est de ne pas fumer, boire, ni consommer de drogue à l’intérieur).

Ouvert en décembre 2003 et occupant à l’origine un appartement de 3 pièces sur les bords de la rivière Kalimati, le refuge a déménagé en juin 2004  et rejoint Balkendra, avant de trouver son « autonomie » en 2006, localisé dans une impasse proche de la Durbar de KTM. Depuis le début de l’année 2012 et la construction du Ramghat building, le foyer se trouve proche de la rivière Bishnumati. Il est maintenant ouvert le jour (activités éducatives et ludiques, compléments alimentaires, douches et lavage des vêtements, soins, écoute…) et le soir, pour ceux qui, pour une ou plusieurs nuits, veulent quitter le trottoir et les dangers de la rue.

Le refuge de Kalimati est, par nature, un lieu de passage, la première porte de sortie de la rue. Beaucoup d’enfants n’y font que de brefs passages, occasionnels, préférant le plus souvent, surtout quand il fait beau, dormir dehors, avec la bande. Les enfants qui viennent régulièrement dormir au refuge ont en général déjà  une « intention » de quitter le milieu de la rue et sont assez rapidement (après 2 à 3 semaines) dirigés vers la structure de « transit » qui les accompagnera  dans leur réinsertion.

Nb : Programme éligible au parrainage d’action mutualisé.

Partagez ce contenu

Print Friendly, PDF & Email

Parrainez une action
ou un enfant au Népal

Donnez-nous les moyens de sortir ces enfants
de la rue pour leur construire un avenir.
FAQ Parrainage

Faire un don

Dons pour le Népal
Avec moins de 2% de frais en France,
98% des ressources d'APC
(dons et parrainages)
sont envoyés au Népal et dédiés aux enfants
.
FAQ Don

Actualités APC

Email :
Abonnez-vous aussi à nos actualités sur :

Pomme Cannelle sur facebookPosts Google PlusTwitterVideo sur les enfants du Nepal

Le FORUM